Commerce et artisanat

En 1897, VIEUX-MESNIL comptait 394 habitants ainsi que :

- 12 estaminets (DUCORNET, FINET, MAITTE, FOREST, DEGAYE, HALGRIN, CULOT, JACOBS, ROUSSELET, GOSSET, DARRAS) avec les appellations suivantes : Au bon coin (carrefour rue Haute et rue de l'église), le repos du chasseur (Place de Manissart), la robinette (Rue du Trieu Audin)

- 4 épiceries (FINET-D'HAENES, Vve HALGRIN, MAITTE-DUSSART, DEGAIE)

- 14 artisans : 1 bourrelier (FOREST), 2 charrons (FINET, MEURANT), 1 grainetier (FINET), 1 horloger (LEMIRE), 1 Maréchal-ferrant (DUCORNET), 2 menuisiers (DEGAIE, CULOT), 1 meunier (COLLART), 3 maçons (DEGAIE, A.LETE, M.LETE), 1 scieur (FINET), 1 pépiniériste (LEMIRE)

Population

Au XVème siècle, il y avait 23 feux et en 1788, 43 feux.

En l'an XIII, on comptait 66 maisons et 67 ménages. Voici quelques chiffres de la population :

1733 221 habitants 1910 405 habitants 1999 505 habitants

1804 306 habitants 1921 344 habitants 2004 515 habitants

1827 318 habitants 1936 390 habitants 2006 605 habitants

1846 370 habitants 1946 395 habitants 2015 616 habitants

1851 390 habitants 1962 382 habitants

1860 403 habitants 1975 384 habitants

1872 408 habitants 1974 384 habitants

1880 427 habitants 1982 407 habitants

1900 394 habitants 1989 437 habitants

L'église et la paroisse

VIEUX-MESNIL formait déjà en 1186 une paroisse avec Manissart et Hargnies. L'église dépendait de l'abbaye d'Hautmont et une partie de la dîme était reversée à l'abbaye de LIESSIES. Elle produisait en 1397, 48 sous l'an.

En 1791 VIEUX-MESNIL dépendait de la paroisse de BOUSSIERES.

En 1846 ce sera l'inverse, BOUSSIERES dépendra de VIEUX-MESNIL.

Quatre chapelles se trouvaient sur le territoire du village :

- la chapelle de la Vierge Marie qui, au XVIIIème siècle était contigüe à la cure et avait charge d'une messe par semaine

- la chapelle du château

- la chapelle de Mutonis ou Moutoun

- la chapelle de Sainte Catherine de Onzies

La mairie

La mairie se trouvait rue de Boussières au fond de l'impasse mais fut brûlée par les Allemands en 1914. Le nouveau bâtiment l'accueillit donc en 1928 Place des Tournelles après qu'elle ait été placée, en attendant les travaux, dans un baraquement situé au même endroit. Ensuite, lorsque le bâtiment eut souffert de la guerre, la mairie fut installée à quelques pas de là, au 35, rue de l'église et enfin, intégra l'ancien presbytère où elle se trouve actuellement.

Au fil des années, le bâtiment a été amélioré afin de lui donner toutes les fonctionnalités afférentes à toute maison commune : secrétariat, salle d'archives, bureau du Maire, bureau des Adjoints, salle des mariages, sanitaires.